No text No text No text No text No text No text No text
No text
  Je parle à toi
La foi par la raison
Les signes en vidéo

  La raison témoigne
Ex Nihilo Nihil Fit
Le design intelligent
Qui est dieu ?
Le prince et la grenouille

  La science témoigne
Les mathématiques témoignent
La physique témoigne
 La biologie et biochimie
 Autre sciences
Les scientifiques confirment
La science sous le lobbie athée

  Les prophètes témoignent  
124 000 prophètes témoignent
Pourquoi des prophètes
Une unique Religion
Les Miracles des prophètes

  La Création témoigne
Réflexions sur l'homme
Réflexions sur les êtres vivants
Réflexions sur le micro monde
Réflexions sur l'univers

  Le coeur témoigne
Croire est une innéité
Le libre arbitre témoigne
 Chacun son expérience.
L'évidence de l'âme

  Et Dieu témoigne : le Coran
Un seul verset.
 Le coran Miraculeux
Les versets de la création.
Invitation à la réflexion .

  Allégations athée et réponses
 Et Qui a créé Dieu ?
 La multiplicité de religions
Pourquoi le Mal ?
La religion : opium des peuples
Le dieu bouche trou
Je vois pas je crois pas
Liberté et libre pensée?
Dieu peut-il ?

   Le mythe de l'évolution
L'impasse de l'origine de la vie 
La conception réfute l'évolution
 Interprétations illusoires
 La sélection naturelle 
 Le chainon manquant 
L'archive fossile nie l'évolution
Les espèces réfutent
Le mythe de l'évolution humaine
La propagande







 
 

La conception réfute l'évolution

( harun yahya) 

La conception dans la protéine


La structure complexe de la molécule d’hémoglobine

Mettons maintenant de côté la question " d'où provient la première cellule ? " et posons une question plus facile : " d'où provient la première protéine ? " La théorie de l'évolution n'a aucune réponse à cette question non plus.

Les protéines sont les blocs de construction de la cellule. Si nous comparons une cellule à un énorme gratte-ciel, les protéines en sont les briques. Toutefois, elles n'ont pas une forme et une structure standards comme ces dernières. Même les cellules les plus simples ont à peu près 2.000 différents types de protéines. Si la cellule peut survivre, c'est grâce au fonctionnement harmonieux extraordinaire de ces protéines distinctes.

Les protéines sont faites de structures plus petites, ou de molécules appelées " aminoacides ", qui sont formées par les différentes combinaisons faites d'atomes de carbone, de nitrogène et d'hydrogène. Il y a entre 500 et 1.000 aminoacides dans une protéine moyenne. Certaines sont beaucoup plus grandes.

L’ARCHITECTURE DANS LES PROTEINES

D’une conception sophistiquée, les protéines sont mises à contribution dans la conception de notre corps. Ainsi, nous sommes principalement composés de protéines. Elles sont le matériel de base de nos os, yeux, cheveux et muscles. Ici, vous voyez l’organisation intérieure complexe d’une seule fibre dans l’un de nos muscles. Les cellules avec différentes compositions de protéines forment chacune des détails que vous apercevez dans cette structure. Chaque détail est parfaitement conçu et construit grâce à l’utilisation d’un matériel organique, la protéine. L’architecture fascinante des protéines est l’un des signes les plus frappants de la création.
Le point le plus important est que les aminoacides doivent s'aligner dans un certain ordre pour former une protéine. Il y a 20 différents types d'aminoacides utilisés dans les organismes vivants. Ces aminoacides ne se combinent pas au hasard pour former les protéines. Chaque protéine a une certaine série d'aminoacides et cette série doit être reliée avec précision. Même la carence ou le remplacement d'un seul aminoacide transforme cette protéine en une masse moléculaire sans aucune utilité. Pour cette raison, chaque aminoacide doit être au bon endroit dans le bon ordre. Les instructions pour cet ordre sont stockées dans l'ADN de la cellule et, selon ces instructions, les protéines sont produites.

La théorie de l'évolution affirme que la première protéine se forma " par hasard ". Toutefois, des calculs de probabilités montrent que ce n'est en aucun cas possible. Par exemple, la probabilité d'une série d'aminoacides d'une protéine faite de 500 aminoacides étant dans le bon ordre est d'1 sur 10950. (Voir Harun Yahya, Le Mensonge de l'Evolution, Editions Essalam, 1999, pp. 141-142 ) 10950 est un nombre inimaginable formé en plaçant 950 zéros après 1. En mathématique, une plus petite probabilité que 1 sur 1050 est considérée comme presque impossible.

LA SYNTHESE DE PROTEINE

Il y a une activité continuelle qui se produit dans nos cellules : dans la nourriture que nous mangeons, les protéines sont cassées et ces morceaux, les aminoacides, sont recombinés selon les codes de l’ADN. Ainsi, les nouvelles protéines dont le corps a besoin sont fabriquées. Cette opération appelée " la synthèse de protéine " est beaucoup plus complexe que cette illustration simplifiée. Aucun laboratoire ne peut réussir la synthèse de protéine, aussi bien que la cellule.

Brièvement, même une seule protéine ne peut pas se former par hasard. Les évolutionnistes admettent aussi ce fait de temps en temps. Par exemple, Harold Blum, un célèbre scientifique évolutionniste, déclare que " la formation spontanée d'un polypeptide de la taille de la protéine la plus petite connue, semble au-dessus de toute probabilité ".W. R. Bird, The Origin of Species Revisited, Nashville: Thomas Nelson Co., 1991, p. 304

Alors, que veut dire tout cela ? Perry Reeves, un professeur de chimie, répond:

Lorsqu'on examine le grand nombre de structures possibles qui pourraient résulter d'une simple combinaison hasardeuse d'aminoacides dans un étang primitif s'évaporant, c'est époustouflant de croire que la vie a pu provenir de cette façon. Il est plus plausible qu'un grand entrepreneur avec un plan directeur et une stratégie globale aurait été requis pour une pareille tâche. J. D. Thomas, Evolution and Faith, Abilene, TX, ACU Press, 1988, pp. 81-82

LES SINGES PEUVENT-ILS ECRIRE UN LIVRE ?

Cytochrome-C est le nom scientifique d’une des protéines les plus importantes qui rend possible la respiration de l’oxygène. Elle est, à ce titre, vitale pour la survie. Il est impossible pour la protéine, qui a une conception extrêmement complexe, de se former par hasard. L’un des éminents défenseurs de l’évolution en Turquie, le Pr. Ali Demirsoy, déclare dans son livre " Hérédité et Evolution " que la probabilité de la formation par coïncidence du Cytochrome-C est " aussi improbable que la possibilité d’un singe qui écrit l’histoire de l’humanité sur une machine à écrire sans faire de fautes ".Ali Demirsoy, Kalitim ve Evrim (Hérédite et Evolution), Ankara: Meteksan Yayinlari, 1984, p. 64


La protéine Cytochrome-C



La conception dans la cellule

Toutes les créatures vivantes sont faites de cellules. Même une seule cellule se suffit à elle-même ; elle peut produire sa propre nourriture, bouger et communiquer avec les autres cellules. Avec son extraordinaire technologie, la cellule est la preuve concrète que la vie ne provient pas par hasard.


LA COMPLEXITE DE LA CELLULE
DU CERVEAU
Le cerveau est doté de plus de 10.000 cellules qui sont en interaction constante les unes avec les autres. Ce réseau de communication est beaucoup plus complexe que toutes les centrales du monde.

La cellule, dont même une seule protéine ne peut se former par hasard, est une merveille de conception qui rend l'hypothèse de l'évolution " par hasard " complètement insignifiante. Dans la cellule, il y a des centrales énergétiques, des usines complexes, une énorme banque de données, des systèmes de stockage et des raffineries développées.

Au temps de Darwin, rien n'était connu sur l'extraordinaire structure de la cellule. Sous les microscopes de puissance très limitée de cette période, la cellule semblait être une masse obscure. Pour cette raison, Darwin ainsi que les autres évolutionnistes de son temps croyaient qu'une cellule était une simple gouttelette d'eau qui pourrait facilement provenir par hasard. L'idée que la vie pouvait être attribuée au hasard était acceptée à cause de cette opinion scientifique primitive.


Une cellule immunitaire capturant les microbes qui se sont infiltrés dans le corps
Les développements scientifiques du 20ème siècle, cependant, ont révélé que la cellule possède un système incroyablement complexe. Aujourd'hui, il est établi que la cellule, qui possède une conception aussi absconse, n'aurait pas pu provenir par hasard comme l'affirme la théorie de l'évolution. Il est certain qu'une structure trop complexe pour être imitée, même par l'homme, ne peut être le travail d'un " hasard ". Le fameux mathématicien et astronome britannique, le Professeur Fred Hoyle décrit cette impossibilité de la manière suivante :

La possibilité que la plus haute forme de vie pourrait avoir émergé de cette façon est comparable à la possibilité qu'une tornade qui balaye sur son passage un dépôt de ferrailleur pourrait assembler un Boeing 747 à partir des matériaux qui s'y trouvent.(Hoyle and Evolution, Nature, vol. 294, 12 novembre 1981, p. 105)

LES CELLULES DES PLANTES

En plus des cellules d’humains et d’animaux, la cellule des plantes est également un miracle de création. La cellule des plantes effectue un processus qu’aucun laboratoire n’est capable d’effectuer aujourd’hui : la photosynthèse. Un organite appelé " chloroplaste " dans la cellule des plantes leur permet de produire l’amidon en utilisant l’eau, le dioxyde de carbone et le soleil. Cette substance est la source de nourriture de toutes les créatures vivantes. Les détails de ce processus extrêmement complexe ne sont toujours pas connus aujourd’hui.

Et dans un autre commentaire, Hoyle ajoute : " En effet, une théorie pareille (que la vie était assemblée par une intelligence) est si évidente que l'on se demande pourquoi ce n'est pas largement accepté comme étant une évidence en soi. Les raisons sont psychologiques plutôt que scientifiques. " (Fred Hoyle, Chandra Wickramasinghe, Evolution from Space, New York, Simon & Schuster, 1984, p. 130)


UN AVION PEUT-IL SE FORMER PAR HASARD ?

La cellule possède une conception tellement compliquée que le scientifique de renom, Fred Hoyle (à droite) la compare à un Boeing 747. D’après Hoyle, tout comme un avion ne peut se former par hasard, une cellule ne le peut pas non plus. De surcroît, cet exemple met en relief une vérité toute aussi importante : bien que l’homme soit capable de construire d’énormes avions en utilisant son savoir et sa technologie, il n’est toujours pas capable de produire la moindre petite cellule.




L'information génétique

Saviez-vous que le noyau de chacune des trillions de cellules composant un être humain inclut une banque de donnée assez grande pour remplir une encyclopédie de 900 volumes ?


La structure de l’ADN fut découverte par deux scientifiques nommés Francis Crick et James Watson. Malgré que Crick soit un évolutionniste, il affirma que l’ADN n’aurait jamais pu se former par pur hasard.
L'ADN est une énorme molécule cachée dans le noyau de chaque cellule vivante. Tous les traits physiques d'une créature sont codés dans cette molécule hélicoïdale. Toutes les informations concernant nos corps, depuis la couleur de nos yeux, jusqu'à la structure de nos organes internes et la forme et les fonctions de nos cellules, sont recensées dans des sections appelées gènes en ADN.

Le code de l'ADN est composé de séries de 4 bases différentes. Si nous attribuons à chacune de ces bases une lettre, l'ADN peut être comparé à une banque de données établie à partir d'un alphabet de 4 lettres. Toutes les informations sur une créature vivante sont stockées dans cette banque de données.

Si nous tentions d'écrire les informations de l'ADN, cela prendrait approximativement un million de pages, ce qui équivaut à une encyclopédie 40 fois plus grande que " L'Encyclopédie Britannique ", qui est l'une des plus grandes accumulations de connaissances de l'humanité. Ces incroyables données sont stockées dans le minuscule noyau de nos cellules mesurant à peu près un millier de millimètres de taille.

Il a été calculé qu'une chaîne d'ADN assez petite pour remplir une cuillère à café a la capacité d'emmagasiner toutes les informations contenues dans tous les livres jamais écrits.

LE MIRACLE DE LA REPRODUCTION

Une bactérie, placée dans un environnement adéquat, produira, en quelques heures, des centaines de copies similaires. En effet, chaque cellule vivante a la possibilité de " se copier ".
Avant que l’on connaisse l’ADN, ce processus était inexplicable. Mais après cette importante découverte, il fut établi que chaque cellule vivante possède une " banque de données " qui emmagasine toutes les informations sur elle-même. Cette formidable trouvaille mit, une fois de plus, en exergue les merveilles de la création.






L’ADN n’inclut pas seulement le plan des cellules mais également l’organisation complète du corps des créatures vivantes. Qu’il s’agisse de la structure de nos organes intérieurs ou de la forme des ailes d’un oiseau, tout est codé dans l’ADN et ce, jusqu’au plus petit détail.

Bien sûr, une pareille structure étonnante n'aurait jamais pu se former par hasard, ce qui prouve que Dieu a créé la vie. Pas étonnant que les évolutionnistes soient incapables d'apporter une explication à l'origine de l'ADN ! Cependant, ils continuent d'adopter l'hypothèse du " hasard " simplement pour garder la théorie en vie. Un biologiste moléculaire australien célèbre, Michael Denton, explique ceci dans son livre Evolution : A Theory in Crisis (L'évolution : une théorie en crise) :

Aux sceptiques, la proposition que les programmes génétiques des plus hauts organismes, consistant en quelque chose de près de mille millions de morceaux d'informations, équivalents à la série de lettres dans une petite bibliothèque de mille volumes, contenant dans une forme codée d'innombrables milliers d'algorithmes compliqués contrôlant, spécifiant et ordonnant la croissance et le développement de milliard et milliard de cellules sous forme d'organisme complexe, ont été composés par un processus purement hasardeux, est simplement un affront à la raison. Mais pour les darwinistes, l'idée est acceptée sans un murmure de doute - le paradigme prend le pas ! (Michael Denton, Evolution: A Theory in Crisis, Londres: Burnett Books, 1985, p. 351)


La composition biochimique d’une fourrure de loup, son épaisseur, sa couleur ou l’inclinaison de ses poils sont encodés dans son ADN.

 


Extrait du livre : Parlez moi de  la création . HarunYahya.