No text No text No text No text No text No text No text
No text
  Je parle à toi
La foi par la raison
Les signes en vidéo

  La raison témoigne
Ex Nihilo Nihil Fit
Le design intelligent
Qui est dieu ?
Le prince et la grenouille

  La science témoigne
Les mathématiques témoignent
La physique témoigne
 La biologie et biochimie
 Autre sciences
Les scientifiques confirment
La science sous le lobbie athée

  Les prophètes témoignent  
124 000 prophètes témoignent
Pourquoi des prophètes
Une unique Religion
Les Miracles des prophètes

  La Création témoigne
Réflexions sur l'homme
Réflexions sur les êtres vivants
Réflexions sur le micro monde
Réflexions sur l'univers

  Le coeur témoigne
Croire est une innéité
Le libre arbitre témoigne
 Chacun son expérience.
L'évidence de l'âme

  Et Dieu témoigne : le Coran
Un seul verset.
 Le coran Miraculeux
Les versets de la création.
Invitation à la réflexion .

  Allégations athée et réponses
 Et Qui a créé Dieu ?
 La multiplicité de religions
Pourquoi le Mal ?
La religion : opium des peuples
Le dieu bouche trou
Je vois pas je crois pas
Liberté et libre pensée?
Dieu peut-il ?

   Le mythe de l'évolution
L'impasse de l'origine de la vie 
La conception réfute l'évolution
 Interprétations illusoires
 La sélection naturelle 
 Le chainon manquant 
L'archive fossile nie l'évolution
Les espèces réfutent
Le mythe de l'évolution humaine
La propagande







 
  Document sans titre

La science témoigne de dieu

les différentes branches de la sciences témoignent

 

Paléontologie

 
Paléontologie  est un terme créé en 1834 par H. de Blainville pour désigner la science ayant pour objet l'étude des êtres qui ont vécu à la surface du globe terrestre avant les temps actuels. Ces êtres sont connus grâce aux fossiles  qui représentent leurs restes ou leurs traces conservées dans les formations géologiques antérieures à notre époque.
Il est certainement ironique de voir que la Paléontologie qui constituait -à la fin du 19ème siècle- l'une des briques de base de la théorie matérialiste ( qui soutient l'évolution des espèces) se présente aujourd'hui comme  une science réfutant entièrement ces propos, par exemple : les Paléontologues évolutionnistes ont fourni leurs meilleurs efforts pendant des décennies pour trouver des formes de créatures en transition entre deux espèces, qui fourniraient des preuves d'une évolution. Résultat : aucune forme intermédiaire ne fut retrouvée, mais uniquement des espèces vivantes disparues ou toujours existantes .
les découvertes et recherches en Paléontologie  fournissent  - comme toutes autres branches de la science- des preuves irréfutables que les êtres vivant n'ont jamais vu le jour par un hasard aveugle ou une évolution imaginaire, mais plutôt par une création et une conception émanant de  dieu le créateur, voici ce que nous apprennent les archives fossiles :
- Les créatures apparaissent brusquement dans l'archive fossile ce qui ruine la théorie d'une éventuelle "évolution".
- Aucun fossile intermédiaire n'a été retrouve pour justifier l'évolution , au contraire : le registre fossile marque l'apparition brusque d'espèces d'une complexité extrême .
Le paléontologiste évolutionniste, Mark Czarnecki, fait le commentaire suivant sur l'échec des évolutionnistes de trouver les fossiles des formes de transition qu'ils recherchent :
"Un problème majeur pour prouver la théorie concerne les archives fossiles ; les empreintes d'espèces disparues conservées dans les formations géologiques de la Terre. Ces archives n'ont jamais révélé de traces des variantes intermédiaires hypothétiques de Darwin – au contraire, les espèces apparaissent et disparaissent soudainement, et cette anomalie a alimenté l'argument créationniste que chaque espèce a été créée par Dieu"  Mark Czarnecki, The Revival of the Creationist Crusade, MacLean's, 19 janvier 1981, p. 56

Aprés 150 ans de fouilles archéologiques, aucun fossile de forme intermédiaire n'a été trouvé , selon la prédiction de Darwin : sa théorie s'avérerait fausse .

Ces faits ont créé un grand trouble chez la communauté matérialiste qui s'attendait à ce que l'archive fossile supporte ses superchies , ce trouble a fini par créer un état de désespoir :  le paléontologiste Dr. Colin Patterson, paléontologiste du Musée Britannique d'Histoire Naturelle, et aussi l'auteur du livre intitulé Evolution, a fait les commentaires suivants dans un discours lors de l'inauguration du Musée d'Histoire Naturelle à New York :
"La question est : pouvez-vous m'apprendre quelque chose sur l'évolution, la moindre chose qui soit vraie ? J'ai essayé cette question sur le personnel de géologie au Field Museum of Natural History et la seule réponse que j'ai obtenue fut le silence… Puis je me suis réveillé et j'ai réalisé que toute ma vie j'ai été dupé en prenant l'évolution comme une vérité..........Une des raisons pour lesquelles j'ai commencé à adopter ce point de vue anti-évolutionniste, ou appelons-le plutôt non évolutionniste, est que l'année dernière j'ai soudainement réalisé que pendant plus de vingt ans j'ai pensé que je travaillais sur l'évolution de quelque manière que ce soit. Un matin je me suis réveillé et quelque chose s'était passée au cours de la nuit. J’ai été frappé par le fait que je j’avais travaillé sur cette chose pendant vingt ans et que je ne connaissais pas une seule chose à son sujet. C'est vraiment choquant d'apprendre que quelqu'un peut être induit en erreur pendant si longtemps."Colin Patterson, Evolution and Creationism, Discours à l'American Museum of Natural History, Ne York (5 novembre 1981)

Cosmologie


La cosmologie se range parmi les plus anciennes disciplines intellectuelles de l'humanité. Bien qu'elle se consacre à l'étude de l'Univers, du cosmos englobant la totalité de ce qui nous est accessible dans la nature, elle possède une spécificité qui la distingue des autres sciences naturelles : La cosmologie ne s'intéresse donc pas aux objets en particulier - planètes, étoiles, galaxies... - mais plutôt au cadre dans lequel ils évoluent, aux lois communes auxquelles ils obéissent.
Face au triomphe de la théorie du Big-bang, la these de "l'univers infini", dogme de la pensée matérialiste, fit donc rapidement partie des débris de l'histoire au sein du "consensus cosmique contemporain". Mais pour les matérialistes, cette affirmation ne fit que soulever d'autres questions : Qu'y avait-il avant le Big-bang ? Et quelle Était donc cette force qui provoqua l'explosion qui eut pour résultat final un univers qui n'existait pas auparavant ? Des matérialistes comme Arthur Eddington reconnurent que les réponses ˆ de telles questions

Anthony Flew
ne pouvaient donner lieu qu'à la mise en Evidence de l'existence d'un créateur suprème. Il Était Évident que cela leur Était fortement désagréable. Le philosophe athée, Anthony Flew, fit un commentaire à ce sujet :
"De manière notoire, la confession est bonne pour l'âme. Je commencerai alors par confesser que l'athée que je suis est dans l'embarras en raison du consensus cosmique contemporain. Car il semblerait que les cosmologues aient prouvé ce que Saint Thomas s'efforcait à  vouloir faire admettre -que l'univers a un commencement- d'un point de vue philosophique. Aussi longtemps qu'il Était convenu que l'univers n'avait ni fin ni début, il Était assez simple de considérer son existence brute ainsi que toutes ses caractéristiques, aussi fondamentales soient elles, comme Étant une fin en soi. Meme si je maintiens que ce point de vue reste correct, il m'est difficile d'opposer cette théorie face ˆ l'hypothèsese du Big-bang." Henry Margenau, Roy Abraham Vargesse. Cosmos, Bios, Theos. La Salle IL : Open Court Publishing, 1992, p. 241