Dieu existe
Document sans titre

Réponse aux allégations athée

Réponse à l'allégation : La religion opium des peuples



L'opium des peuples de chez Marx

Cette citation devenue c√©l√®bre doit son origine au philosophe communiste Allemand Karl Marx , Marx soutient que :"La religion est le soupir de la cr√©ature opprim√©e, l'√Ęme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'o√Ļ l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple."[Karl Marx et Friedrich Engels]
Ceux qui défendent cette affirmation pensent que la religion a été forgée par les forts et les riches afin d'endormir les pauvres et les opprimés. Pour leur faire oublier leur pauvreté injustice de leur situation, elle les transporte dans des rêves de paradis et de houris... Pendant ce temps, elle affermit les riches dans leur opulence, sous prétexte que celle ci leur revient de droit .
Contrairement √† ce que l'on peut croire, cette affirmation n'est pas la conclusion d'une √©tude historique couvrant toutes les religions du monde, il s'agit d'une r√©action de la part de Marx contre la religion chr√©tienne , ou plut√īt contre les pratiques des religieux chr√©tiens tout au long du moyen √Ęge (inquisitions, soutien de l'esclavage et de la classe des nobles) , m√™me si cette observation est correcte, la conclusion qui en est tir√©e s'√©loigne de toute objectivit√© et rel√®ve de la simple conjecture , un autre penseur ath√©e aussi c√©l√®bre : Frederick Nietzsche soutient quant √† lui que "la religion fut invent√©e par les faibles afin de duper les forts" , il s'agit d'une assertion compl√®tement oppos√©e , ce qui prouve encore une fois le caract√®re irrationnel de ce genre de conclusions :
"Et ils dirent : "Il n'y a pour nous que la vie d'ici-bas : nous mourons et nous vivons et seul le temps nous fait périr". Ils n'ont de cela aucune connaissance : ils ne font qu'émettre des conjectures." Coran [45:24] L'agenouillée (Al-Jathya) .

La religion n'est pas un opium


En s'éloignant de la vision réductrice de karl Marx, et en étudiant les valeurs du Coran et de l'islam, il apparait qu'en réalité, la religion est faite d'obligations, d'engagements, de conscience des responsabilités. Elle n'encourage pas à la démission ou à l'abdication. Elle n'est pas une fuite des responsabilités. Elle n'est pas un opium...
Notre religion est action. Elle n'est pas fain√©antise. ¬ę Dis : Agissez ! Dieu verra vos actions ¬Ľ.
S'il faut, selon nous, s'abandonner à Dieu, cela ne signifie pas se résigner passivement.
L'abandon à Dieu suppose comme conditions que l'on soit ferme dans sa décision, que l'on fasse tout son possible, que l'on dépense le maximum de son énergie et de son esprit in­ventif, que l'on s'en remette ensuite au Décret et à la Sagesse de Dieu.
puis une fois que tu t'es d√©cid√©, confie-toi donc √† Dieu, Dieu aime, en v√©rit√©, ceux qui Lui font confiance. [3:159] La famille d'Imran (Al-Imran),  Mais la d√©cision d'abord !..
√Ä celui qui veut laisser sa chamelle en libert√©, en s'en remettant √† la garde de Dieu, le proph√®te d√©clare : ¬ę Attache-la et mets ta confiance en Dieu ! ¬Ľ Ce qui revient √† dire : Fais d'abord tout ton possible ; attache solidement ta chamelle et mets ensuite ta confiance en Dieu !
La religion suppose de la part de l'homme qu'il soit √©veill√©, attentif, vigilant. En toute action, parole ou imagination, il doit √©valuer les mouvements de son √Ęme et examiner sa conscience. Or cela n'est pas le cas de ceux qui font usage de l'opium.
L'islam condamne l'oppression et oblige le croyant à agir avec honneur et force contre les oppresseurs , :
"Quelqu'un vint dire au Messager de Dieu (prière et salut d'Allah sur lui): "O Messager de Dieu! Que dois je faire si quelqu'un venait prendre mon argent?"
Le proph√®te  dit: "Ne lui donne pas ton argent".
Il dit:" Et s'il me combat pour le prendre?"
Le prophète dit: "Combats-le".
Il dit: "Et s'il me tue?".
Le prophète dit: "Tu es alors martyr".
Il dit :"et si je le tue?".
Le prophète dit: "Il est alors dans l'Enfer". (Moslem , rapporté par Abu Hourayra (qu'Allah soit satisfait de lui) ) .
Le statut du martyr n'est pas r√©serv√© √† celui qui meurt dans la guerre sainte , il est aussi accessible √† tout croyant qui d√©fend ce qui lui est propre, le proph√®te Mohammed avait dit : "Celui qui est tu√© en d√©fendant ses biens est un martyr. Celui qui est tu√© en d√©fendant sa vie est un martyr. Celui qui est tu√© en d√©fendant sa foi est un martyr. Celui qui est tu√© en d√©fendant son honneur est un martyr " (Abu Daoud et At-Tirmidhi rapport√© par Sa'id Ibn Noufeyl (Qu'Allah soit satisfait de lui) (pri√®re et salut d'Allah sur lui)  )
 

La nation Arabe : lorsque la religion transforme une nation entière


L'exemple du changement radical qu'ont connus les arabes après l'avènement de l'islam , prouve à quel point la religion, lorsqu'elle provient de Dieu, peut transformer un peuple de bédouins en une grande nation , ce qui éclate en pièces l'idée Marxiste d'opium des peuples .
Certaines croyances peuvent constituer des drogues pour l'activité humaine, mais 'islam lors de son avènement a stimulé les pensées des arabes, les a uns et les a emmené vers des horizons matériels et culturels dont nul parmi eux ni parmi leurs ancêtres ou amis ou ennemis aurait imaginé , garce à l'islam , les arabes ont forgé un chemin de gloire qui a duré des siècles, le monde musulman s'étendit de l'Espagne à l'Inde, avec des capitales
bedouins

L'islam a transformé un ensemble de tribus arriérés en une grande nation qui illumina le monde durant des siècles
 de r√™ve : Bagdad, Cordoue, Grenade, Le Caire, Damas... De la philosophie √† la m√©decine et √† la botanique, des math√©matiques √† l'astronomie, son essor scientifique et culturel fascine - autant qu'il inqui√®te - l'Occident m√©di√©val...
Les arabes √©taient conscient que c'est gr√Ęce √† l'islam qu'ils sont devenus ce qu'ils √©taient , Omar , le troisi√®me khalife du proph√®te avait dit un jour :"Nous sommes un peuple qu'Allah a honor√© avec l'islam , si nous voulons les honneurs ailleurs, nous serons humili√©s par Allah” , contrairement √† l'Europe qui ne s'est d√©velopp√©e qu'apr√®s une rupture compl√®te avec l'√©glise et ses lois, la d√©gradation du monde arabe est due √† l'√©loignement des r√®gles de l'islam authentique qui furent remplac√©es par des lois tribales ou communautaires .
Il ne faut pas comprendre par la qu'on parle de différence de sang ou d'élévation d'un peuple par rapport à l'autre , il s'agit de valeurs et d'enseignements que Dieu a fait descendre, toute communauté ou peuple qui s'y attache se verra automatiquement être élevé parmi les peuples :
"Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeant et en faire les héritiers et les établir puissamment sur terre." Coran [28:5,6] Le rècit (Al-Qasas) .
 

Le véritable opium


Le v√©ritable opiomane est en fait le mat√©rialiste qui nie la religion pour fuir ses responsabilit√©s et ne pas avoir √† porter les cons√©quences de ses actes ; celui qui s'imagine que le pr√©sent lui appartient, sans personne pour le surveiller et lui demander des comptes ; celui pour qui il n'y a pas de r√©surrection apr√®s la mort, de telle sorte qu'il puisse faire tout ce qui lui pla√ģt... Mais quelle ressemblance y-a-t-il entre un tel Homme et le musulman religieux qui s'estime responsable de son prochain et qui, lorsqu'un seul de ses semblables a faim i ou que l'on frappe une b√™te, se reproche √† lui-m√™me de ne pas l avoir accompli ce que la religion lui impose ?

Traiterons-Nous les soumis [à Dieu] à la manière des criminels ? Coran [68:35] La plume (Al-Qalam) .

 Finalement


Football opium des peuples
"Aujourd'hui , l'opium des peuples , c'est le foot" , disent certains !
 
"On peut se demander aujourd'hui si Marx ne s'est pas tromp√©, et si ce n'est pas plut√īt l'opium qui est devenu la religion du peuple."[Andr√© Frossard]